Look : LE manteau rose ( et quelques mots sur moi).

vendredi 11 novembre 2016



On vit dans un monde bien compliqué. Bourré de problèmes et source d'angoisses. Pourtant on est là, plus ou moins debout sur nos deux jambes. Je ne sais pas vraiment comment m'exprimer. J'ai beaucoup de choses dans ma tête, et si je ne l'écris pas maintenant, ce soir, au moment d'aller me coucher je vais être envahie par un torrent de mo(aux)ts et c'est à moi-même que je vais devoir faire face.



Je suis là, emmitouflée dans ma couette, entre mes deux chats, et je me demande comment telles ou telles choses peuvent bien arriver. Si vous lisez ces quelques lignes, c'est que vous faites soit parti des gens qui me connaissent réellement, soit que vous aimez lire parfois quelques blogs. Si vous faites parti de la seconde partie, vous avez donc vu ce qui est arrivé à Julie mercredi soir.  

Pour les autres, ça se passe par ici.

Vous connaissez tous cette phrase 
"Ça n'arrive qu'aux autres". 
Et  pourtant les Autres, demain c'est Vous.

Ou votre sœur, votre meilleure amie, une cousine, votre voisine. On est tous concernés par ce genre de situation. On a tous dans notre entourage plus ou moins proche quelqu'un qui a vécu une agression. Ou on fait aussi parti de ceux qui l'on vécu. Je fais parti de cette seconde catégorie, et même si je n'en ai jamais parlé, j'ai envie de me dire qu'il n'est jamais trop tard pour le partager.

Vous le savez, je suis cette fille du Sud qui vient de la petite bourgade de Montpellier. Là où il fait beau et chaud. Où il fait bon vivre il parait. Je n'ai jamais vécu dans des endroits dit qui craignaient, et j'ai toujours pris le soin, le soir, de marcher dans des rues éclairées, ou de toujours me faire raccompagner. Pourtant c'est dans une grande avenue, en pleine journée que l'incident est arrivé. Sans rentrer dans les détails, plusieurs hommes m'ont suivi, plaqué contre un mur avec une lame de couteau enfoncée dans ma gorge. J'ai le souvenir d'avoir vu des dizaines de personnes passer, toutes baissant les yeux dès que leurs regards croisaient le mien. J'étais muette et tétanisée. Je crois qu'encore aujourd'hui je peux sentir le métal glisser sur ma nuque. Et puis, les choses ont empiré, des boutons arrachés, des mains qui se baladaient, qui se glissaient, des échanges de salives forcés, la lame qui s’enfonçait; jusqu'au moment où je me suis dit que j'allais peut-être mourir ici. Et puis. Je crois que j'ai eu de la chance. Un homme est arrivé à ce moment-là. Au moment où j'avais le sentiment que la situation ne pourrait pas s'arranger. Vous savez, le cerveau de l'être humain a un mécanisme de défense assez impressionnant et est capable d'occulter des moments entiers qui se sont passés. Je ne sais pas ce qu'il a dit, ni même ce qu'il a fait. Je ne suis même pas certaine qu'il ait dit quelque chose. Tout ce dont je me souviens c'est que quelques heures plus tard je suis dans mon appartement, essayant de me débarrasser de ce goût, cette odeur qui me poursuivaient.

[ C'était il y a neuf ans, et je crois que c'est quasiment la première fois que je l'exprime si clairement. ]

Je n'ai jamais mis mes proches au courant. Et, je ne suis évidemment pas allée porter plainte. Pour des milliers de raisons, et aucune en même temps. Parce que je n'ai pas eu le courage, parce que j'ai même pensé que j'étais peut-être responsable de la situation, parce que j'ai eu honte et que je pensais m'en être sortie (presque) indemne.

Et pourtant. 
J'ai trente ans. 
Et j'ai peur dans la rue. 
Nuit comme jour.

Je suis une très grande angoissée, mais encore plus dans les lieux publics. Rentrer seule chez moi une fois la nuit tombée est une véritable épreuve. Qu'il soit 20h ou 5h du matin. J'ai parfois l'impression que mon cœur bat tellement fort qu'il résonne autant que mes pas sur le bitume. Je fais très souvent semblant d'être au téléphone quand j'ai le sentiment de ne pas être en sécurité. Je peux changer plusieurs fois de trottoir, quitte à passer pour une folle, quand des personnes à l'allure impressionnante arrivent en face de moi. 
Et vous savez aussi bien que moi, au plus on a peur, au plus on attire les prédateurs. J'ai parfois l'impression d'être la victime qui s'offre sur un plateau d'argent. J'ai essuyé plusieurs agressions, verbales évidemment, mais pas que. La menace au couteau est ressortie une autre fois à Montpellier aussi. Celle dont je vous ai parlé ici, reste la plus importante. Mais malgré tout, quelque soit l'ampleur, je crois qu'on oublie pas. Jamais. 

Je suis à la fois révoltée et attristée de voir qu'en 2016 ce genre de problèmes sont quasiment devenus notre quotidien. Merci les émissions vénérée comme TPMP pour appuyer le fait que faire du mal aux gens c'est marrant. Je suis fatiguée de devoir vérifier que ma jupe soit assez longue avant de sortir de chez moi, ou de devoir faire le tour du pâté de maison parce que la rue que je voulais emprunter pour rentrer chez moi, un petit groupe de mecs est installés et que même malgré mes écouteurs et mon absence de réponse je vais arriver à m'attirer des ennuies.

Je me sens réellement éreintée.

S'il vous plait, je n'attends pas de vous que vous disiez que vous êtes désolé pour ce qui a bien pu m'arriver. Mais que vous soyez un homme ou une femme, jeune ou vieux, regardez autour de vous. Ne feignez pas l'indifférence quand une personne vous semble en danger. Il vaut mieux prendre le risque de se tromper et de se faire envoyer balader, plutôt que d'avoir sur la conscience l'agression, le viol, ou même la mort de quelqu'un. 

Pardon pour cet article décousu. J'espère que vous ne m'en tiendrez pas rigueur. J'ai passé plusieurs heures à chercher mes mots.
Prenez soin de vous <3

 
 Total Look New Look*
Photos by Gaétan Clément 



You could turn around, turn around
Or you could throw your love, your love, around
Or you could turn around

Rendez-vous sur Hellocoton !

22 commentaires :

  1. Alors déjà j'aime beaucoup ton look, comme d'habitude !
    Ensuite, ton article fait vraiment réfléchir. Je viens de la campagne et je n'ai jamais vécu d'agressions mais j'ai quand même peur quand je me balade seule à Lyon les soirs. Je suis comme toi, je fais semblant d'être au téléphone, je scrute tout ce qui m'entoure... Et je trouve ça quand même grave qu'en tant que femme on ne se sente pas en sécurité à notre époque. je m'interdis beaucoup de choses par peur et je me dis que je le ferai ou que j'irai à tel endroit quand mon amoureux sera avec moi... Bref, j'espère vraiment que les gens comprendront qu'il faut agir au lieu de détourner le regard devant de telles choses !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Amandine, d'avoir pris le temps de lire toutes ces elucubrations.
      Tout comme toi, j'espère aussi que les mentalités changeront et que les gens sortiront de leurs cocons d'égoïsme <3

      Supprimer
  2. Ce manteau n'a pas une coupe enfantine, pourtant je trouve que ce look te donne un air de femme enfant. Je te trouve mignonne sur ces photos ! (Mais c'est un compliment hein !)
    Pour en venir à tes mots/maux. Ce que je trouve le plus dingue, c'est le nombre d'agressions (et de tentatives) qu'il y a en réalité. Je pense vraiment que l'on imagine pas à quel point ce genre de choses arrivent souvent. Ce qui est le plus triste, c'est que ça en devient malgré tout une sorte de banalité. C'est souvent pris bien trop à la légère. Bref...
    En tous cas, je n'ai jamais assisté à cela pour de bon, je crois que je serais tétanisée si je voyais quelqu'un se faire agresser et je ne sais pas si j'aurais l'assurance d’agir (surtout en temps que femme, d'autant plus si je suis seule). Je me dis que dans un cas pareil, je passerai le plus vite possible mon chemin, de façon à être hors de vue et à ce moment là faire venir des gens dans la rue avec moi. Pour en suite agir le plus rapidement possible, sans être seule.
    Je ne sais pas si cette solution serait la meilleure, ni même comment serait ma réaction vraiment face à ce genre de choses. Mais j'ose espérer que ce soit une solution. Bref, ne pas oser s'arrêter de peur de se faire agresser à son tour et ne rien pouvoir faire me semble "naturel". Mais ne pas chercher de renfort aussitôt, ne pas chercher à faire quelque chose malgré tout, ça me dépasse un peu !
    En tous cas, j'espère que ton article montrera que ce n'est pas banale, ce n'est pas normal et ça arrive vraiment trop souvent ces choses là.
    Gros bisous miss !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'entends ce que tu dis. Je suis la première à être tétanisée à l'idée de pouvoir me faire remarquer et que la haine de quelqu'un puisse se diriger vers moi. Mais est-ce que ce n'est pas un peu égoïste que de se dire que pour ne pas qu'il nous arrive quelque chose à nous, vaut mieux prendre ses distances ? Parce que pour qu'une fille soit violée, parfois il va suffire d'une petite minute. Une seule minute. Celle où la personne aura préféré se mettre plus loin pour chercher du renfort qu'elle ne trouvera sûrement même pas. Parce que la réaction dont tu parles, pourquoi la personne vers laquelle tu te dirigeras n'aurait pas la même ?
      Je ne te reproche pas d'avoir peur. Mais je pense que dans certaines situations il faut prendre une grande inspiration et aller de l'avant. Peut-être en criant, faisant des grands gestes, en se servant de la colère que peut déclencher ce genre de choses à l'intérieur de toi <3

      Supprimer
    2. Je suis tout à fait d'accord avec toi. Je veux simplement être franche et ne pas parler trop vite. Car il est très facile de dire "bien sur que je serais la première à sauter sur ces agresseurs si je voyais ça et faire ma wonderwoman, c'est mots sont toujours très simples derrière un écran. Mais face à la réalité, comment être certain que nous réagirions de la sorte ?
      Je ne sais pas du tout si face à un tel cas j'aurais le courage de réagir seule aussitôt, sans chercher de l'aide d'abord.
      Alors je préfère être sincère et dire que je n'ai jamais été face à cette situation : voir quelqu'un se faire agresser et je ne sais pas du tout si en réalité j'aurais la force d'agir seule.
      C'est facile de dire "il faut faire ainsi" mais on ne peut pas être sûr à 100% que l'on en serait capable sans l'avoir vécu. Je préfère juste ne pas me prendre pour plus forte que je ne le suis (peut-être). Enfin je parle pour moi hein. Et puis peut-être qu'en vrai, face à ça, je serais plus forte que je le crois, je ne sais pas du tout alors je n'ose pas m'avancer. Enfin tu comprends ce que je veux dire je pense, je ne veux surtout pas prôner le fait d'attendre de trouver de l'aide.
      Gros bisous ! ♥

      Supprimer
    3. Oh non je te reproche rien, et je comprends très très bien ce que tu dis. En situation de danger on ne sait absolument pas comment on réagirait. J'étais la première à penser que si quelque chose un jour m'arrivait je me mettrais à hurler de toutes mes forces, mais honnêtement, la tétanie prend très vite le dessus. Mais je crois que si on arrive à avancer avec de la colère, peut-être que la réaction peut être différente. Enfin, je l'espère ! <3

      Supprimer
    4. J'espère également ! :) En tous cas, j'espère vraiment avoir la bonne façon d'agir et le courage nécessaire si un jour je me retrouve face à cette situation.

      Supprimer
  3. Quel courage de nous faire part de ton expérience, je n'ai jamais eu à faire face à cela, j'y ai cependant échappée de justesse à plusieurs reprise. Ça me dépasse de savoir que des gens passent, le voient et ne fasse rien, un coup de téléphone à la police ne leur coûterait pas grand choses pourtant. Je suis une angoissée de naissance, je ne me balade quasiment jamais seule une fois la nuit tombée je fais toujours en sorte d'être accompagnée et surtout de garçons, ça me rassure, c'est peut être bête. J'espère que ton article fera réagir certaines personnes en montrant que non ça n'arrive pas qu'aux autres, et qu'il faudrait réagir quand on est témoin d'agressions. Sinon ton look est superbe, j'aime beaucoup ton manteau :) Pleins de bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton petit mot Manon ! Je crois que tu as raison d'avoir peur. Parce que c'est en ayant peur qu'on va éviter le situations de mise en danger. Mais en même temps, on est au XXIème siècle, et nous, les femmes, on passe notre temps à avoir peur dès qu'on met un pied dehors et c'est tellement, mais tellement triste....

      Supprimer
  4. Cet article est très courageux, je viens suite à un commentaire que tu as laissé sur mon blog et ca raisonne très fort car actuellement dans mon réseau pro, un photographe est en prison en attente de son jugement pour viol aggravé et que ca réveille enfin des tas de gens autours de moi...
    Je ne peux que te dire d'essayer de consulter quelqu'un pour extérioriser ça, tu as le droit d'avoir peur, mais je te souhaite d'en guérir au maximum.
    Je me suis faite agresser 2 fois, une fois a la bombe lacrymogéne alors que je sortais de chez un ami, et l'autre dans les escaliers du métro par deux mecs qui ont essayés de me piquer téléphone et sac à mains en me frappant, j'en suis ressortie pleine d'hématome et complètement chamboulé. Je bénis les Uber et autres Chauffeur privé, car quand je ne le sens pas, j'ai une alternative pour rentrer chez moi tard.
    Bon courage à toi, même si on ne se connait pas <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est grave quand même... D'autant plus dans le milieu dont tu parles. La mode, la photo, l'art. Certains hommes s'octroient des droits sous prétexte qu'ils ont une femme en face d'eux.
      Comme toi, j'use et j'abuse de Uber et autres services du genre. Parfois il vaut mieux payer quinze euros mais rentrer saine et sauve à la maison.
      Merci d'être passée par ici et avoir réagit <3

      Supprimer
  5. Comme je te comprends. je me suis faite agressée plusieurs fois sur Lyon ( bus, métro, rue) et pareil personne ne bouge. Ça regarde mais ça ne bouge pas malheureusement. Quel courage de nous avoir parlé de ton passé !
    Côté look, ce manteau et cette robe, top ! ��
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment triste... Surtout quand ça arrive dans les lieux publics avec énormément de monde comme le bus et/ou le métro :/
      Merci Amélie <3

      Supprimer
  6. Je ne vais pas t'apprendre que tu es drôlement courageuse de partager ça ici ma belle :) j'ai énormément de respect pour la force dont tu fais preuve pour le faire et je comprenda ton sentiment à 200%... Après la tentative de viol que j'ai subi un soir j'ai mis des mois avant d'arrêter de regarder au dessus de mon épaule, aujourd'hui encore j'ai peur de le croiser dans la rue (parce que c'est déjà arrivé et il m'a menacé de me retrouver et de finir le boulot...) Bref un bordel sans non que d'être une victime de ces choses là. Mais faut rien lâcher ! Faut pas les laisser te bouffer la vie... Être prudente mais pas arrêter de vivre !
    Et puis maintenant j'ai une lacrymo, j'ai moins peur :p
    Bref prends soin de toi ! Reste forte et surtout souriante comme ça : parce que c'est magnifique à voir !!!
    NB : LE LOOK EST CANON HIHI
    bisous Aïda

    RépondreSupprimer
  7. Look au top mais l essentiel n est pas la!
    J ai lu ce qui est arrivé à Julie, j'apprends avec stupeur qu il est arrivé bien pire !
    Je sais qu on plaisante souvent de les retours en uber à 20.30... mais je sais qu'au final tu le comprends!!

    Quel courage ma belle d'en parler!!
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
  8. Coucou Elsa !
    Ton look est parfait, tout te va, toutes les couleurs, toutes les longueurs et tous les styles, j'adore ! Et puis, tu as un super photographe qui sait si bien nous révéler tout cela !!! Merci, à vous deux, c'est très agréable !
    Agn...

    Pour rebondir sur ton article (hé oui, je les lis tous mine de rien...), cela a réveillé en moi quelques (mauvais) souvenirs !!! Car cela m'est aussi arrivé, en pleine journée, à 13h30, je sortais de chez mes Parents et j'allais prendre le bus pour me rendre à mon travail, j'avais 18 ans ! Le temps passe... ;)
    Étrangement, je n'ai pas eu peur, va t-on savoir pourquoi ? Du courage, de la stupidité, de l'inconscience ? Je ne saurais y répondre, pourtant j'ai aussi un côté froussard... Ils étaient une dizaine dont une fille blonde et d'une vulgarité sans pareil, tu vois déjà à cette époque... Bref, je me suis retrouvée "bien" entourée, une lame sous la gorge et j'ai eu une réaction très très bizarre, je suis restée calme et j'ai repoussé la main de mon agresseur qui tenait l'arme et de l'autre me tenait par le colback, en lui disant que je n'avais pas le temps de m'amuser avec eux.... Il m'a immédiatement lâchée et j'ai continué mon chemin vers mon travail où j'ai gardé le silence jusqu'au soir lorsque j'ai raconté ma mésaventure à ma Famille. Mon Père s'est aussitôt chaussé et m'a conduite au Commissariat de Lyon 8ème pour porter plainte pour moi puisque j'étais mineure (majorité à 21 ans à l'époque...).
    Suite de l'histoire, la Police est venue me chercher le lendemain sur mon lieu de travail pour reconnaître les malfaiteurs sur photos... puis, comme ils avaient commis d'autres méfaits, j'ai dû les identifier au poste de police, derrière une vitre... (comme à la télé LOL), je n'ai eu aucun mal car j'avais eu le temps de les regarder lors de l'aggression et surtout reconnaître la pétasse qui les accompagnait et qui m'avait insultée....
    Voilà, mon histoire est passée sur le Progrès de Lyon et mes agresseurs se sont retrouvés derrière les barreaux...
    Je conseille à toutes les personnes qui subissent des agressions d'avoir le courage de porter plainte, ce n'est jamais leur faute, mais bel et bien celle de leurs agresseurs, des dégénérés, mal dans leur peau et erreurs de la nature humaine !!!...
    Gros Bizoux et à ta disposition pour en parler si tu le souhaites.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très courageux cet article, et je me devais de réagir. Comme toi, je suis dégoûtée et attristée de tous ceux qui voient ce genre d'agressions survenir, et qui ne font rien, par peur ou par je ne sais quoi. Personnellement je me fais rarement embêter dans la rue, bien qu'une fois en pleine nuit un homme marchant devant moi m'avait vu, a marché pendant plusieurs minutes devant moi, et quand il a pu trouver un interstice pour attendre que j'arrive à sa hauteur il l'a fait. Là il me demande: " tu as un copain?" alors certes ce n'est pas une "agression", mais de quel droit il me demande ça, en m'attendant pour me poser cette question?... Une autre fois, je marchais, et un groupe de jeunes me dit " tu te coiffes, tu enlèves tes lunettes, t'es belle". Je leur ai répondu par une insulte et là pas de réponse, comme c'est surprenant... J'ai été très énervée et même un peu vexée, parce que même si leur avis me passait au dessus vu leurs dégaines, ce n'est quand même jamais agréable... Et une dernière fois j'étais dans le sud pour me rendre au feu d'artifice, et là deux mecs qui passent à ma hauteur me disent un truc du genre " t'es bonne", sachant que ma cousine plus jeune était à mes côtés, et que nos grands parents étaient derrière... Il n'y a plus de gêne. Eux aussi je leur ai répondu, et surtout j'étais outrée qu'ils aient osé me parler ainsi, en pleine nuit, et en short rien ne le justifie. Je suis la première à militer contre ce genre de comportement de bêtise et surtout d'inaction de la part de témoins qui ne font rien. Je me balade toujours avec ma bombe au poivre, ainsi je me sens un peu comme protégée, et même parfois j'aimerais m'en servir, rien que pour donner une bonne leçon à celui qui osera m'agresser verbalement. Alors une agression physique je n'imagine encore moins. Et ça me désespère profondément que tout un tas de personnes soit passé devant cette scène et n'ait rien fait, de peur pour sa petite personne. Comment croire en l'humanité après ça? Tu as bien du courage Elsa.

      Laura

      Supprimer
  9. Ce n'est pas facile en effet de prendre la défense de quelqu'un qui se fait agresser ! s'est arrivé à une de mes cousines alors que je me tenais à côté d'elle à un arrêt de bus, personne ne nous a aidées, je les ai insultés, ils n'ont pas insisté...
    Il y a quelques mois, j'ai assisté à une scène sur le quai d'en face, à la station de métro Saxe ; un mec frappait, insultait et poursuivait une fille (qu'il avait l'air de connaître), en pleine journée et, contre toute attente, une femme lui a couru après en lui tapant sur le crâne avec son sac à main... Fort heureusement, un agent des TCL est intervenu !...
    Je ne sais plus si tu étais à Lyon à cette époque, un jeune homme s'est fait poignarder par un marginal, dans le métro, parce qu'il défendait une autre personne... il n'a pas survécu. Je côtoyais ce jeune dans un commerce du Centre de la Part-Dieu....
    Donc, oui, ce n'est pas évident, nul ne sait quelle sera notre réaction car cela peut dépendre de(s) l'agresseur(s), de la situation et de notre état d'esprit à l'instant T....
    Contre ces abrutis, l'union fait la force, encore faut-il que nous soyons unis ???!!!...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolée, j'ai oublié de m'identifier, c'est encore Agn...
      Bizoux

      Supprimer
  10. J'ai eu énormément de "mal" avec cette histoire aussi, histoire qui malheureusement devient de plus en plus courante. Je vis dans une ville qui en journée est relativement calme, le soir dans certains quartier c'est un peu plus compliqué. Je l'avoue j'ai peur, peur de sortir, peur de me faire agressée, peur que ma jupe manque de 3cm pour qu'on me laisse tranquille. Je me rappelle encore d'un soir. Je portais une robe, je sortais d'une soirée à l'opéra et sur le chemin vers mon appartement je me suis fait suivre par un groupe de "petits jeunes", je les ai ignorés, j'ai marché plus vite et heureusement ce soir là la croix rouge à côté de chez moi avait une formation pratique devant la porte et j'étais sauvée.

    Ce genre de choses ne devraient juste pas arriver, pas ici, pas ailleurs.

    RépondreSupprimer
  11. Ces histoires me révoltent toujours au plus haut point. Je sais ce que l' on peut vivre ou endurer. Je n'ai jamais eu une situation comme la tienne mais j' en connais à qui c'est arrivé... Alors je reste toujours aux aguets. Il met déjà arrivé de courir sur le balcon car j'entendais une femme crier dans la rue. Et m' assurer que tout allait! Je sais que si je laissais quelque chose de ce genre arriver à quelqu'un, je ne me le pardonnerai jamais.

    RépondreSupprimer
  12. Je te trouve très courageuse d'en parler ! C'est fou comme être une femme aujourd'hui est compliquée ! On doit toujours faire attention à ce que l'on porte, à ce que l'on dit, ce que l'on dégage ! Mais de quel droit ? Quand on sait que 30% des hommes osent dire que si la fille porte une jupe le viol est justifié je suis outrée.
    Je ne sais pas comment j'aurais réagit à ta place.

    Bisous <3

    RépondreSupprimer