Galliano, la rédemption.

mercredi 26 juin 2013

New York, Etats-Unis: L'ancien directeur artistique de Dior, John Galliano, a brisé son silence pour la deuxième fois (après l'interview pour Vanity Fair dans le numéro de Juin 2013) depuis son licenciement par la maison française.



Il est apparu dans un talk show américain, cheveux tirés à quatre épingles, blazer et chemise sobres. Galliano a laissé au placard son style extravagant. Il était apparemment conscient de l'enjeu de cette interview, et a répondu avec sincérité, franchise et humilité à chacune des questions posées par Charlie Rose....
Le créateur dit tout; il revient sur son parcours, les moments forts de sa carrière, ses dépendances et sa descente aux Enfers. Il réitère ses excuses et raconte la manière dont l'alcool l'a fait sombrer dans la folie, et à quel point cette affaire lui a permis de faire un bilan sur qui il était, ce qu'il avait fait.

Charlie Rose est aussi revenu sur le récent travail de John Galliano pour Oscar de la Renta. Lors du dernier défilé on a pu retrouver la touche du créateur. Et même si celui-ci n'est apparu ni lors du show, ni en coulisses, qu'il était seulement en contrat à durée déterminée (le temps de la Fashion Week), et que ce n'était qu'un "stage de réinsertion" il a tout de même expliqué que: "C'était un sentiment fabuleux. Je pensais ne jamais le ressentir à nouveau."



La partie que tout le monde a retenue de cette interview, c'est le moment où le journaliste évoque alors avec le couturier le suicide d'Alexander McQueen et lui demande ce qu'il a ressenti en apprenant sa mort en février 2010. " Beaucoup de choses ", répond Galliano. Il explique avoir compris la douleur de son confrère et dit la tristesse dans laquelle l'a plongé sa disparition. " Nous sommes dans une telle perfection, nous nous mettons la barre tellement haut, sans comprendre réellement pourquoi nous le faisons ", précise Galliano.


La Mode et son monde impitoyable.
xoxo


Aucun commentaire :

Publier un commentaire