"Photography is truth." #2 Terry Richardson

mercredi 27 février 2013



Tendance porno chic. Photographe alternatif, cherchant à déstabiliser.
 










Terry Richardson, si le nom ne vous dit rien, vous avez sûrement déjà vu sa photo quelque part. Oui, c’est cet homme  un brin dégarni, avec des lunettes, une moustache, des rouflaquettes. Il  arbore quasiment toujours un grand sourire, une chemise de hipster et son pouce en l’air pour manifester son contentement.
Terry Richardson, en plus d’apparaître sur ses propres photos avec ses modèles, c’est aussi lui qui les photographie dans des positions entre sexy et suggestives, voire totalement vulgaires. Mais Terry Richardson est un génie ; un génie de la mode.

 



Américain d’origine, né à  New-York en 1962 d’une mère styliste et d’un père photographe. Avec une jeunesse assez perturbée ; entre un père qui couche avec des mannequins loin d’être majeurs, et sa mère avec Jimmy Hendrix, on lui diagnostique assez tôt des troubles psychiques. Un brin de dépression, de névrose, et un peu de schizophrénie (Il a expliqué percevoir des voix complètement inconnues depuis très jeune).
Richardson sera  largement influencé après avoir vu l’exposition Teenage Lust de Larry Clark, entre décadence, lubricité et débauche il créera sa « marque » et ses œuvres. Photographe populaire, perçu comme branché par certains et névrosés par d’autres. 





Il aime mettre en scène et tente de faire de sa vie une œuvre à part entière, sans cesse.
Mais à force de photographier des stars, Richardson en est devenue une. Et … Oui bon, on peut le dire, il a développé une grosse tendance mégalo. Le nom d’une de ses dernières expositions à Los Angeles  en témoigne : « Terrywood ». Terry Richardson veut toujours trop en faire, et du coup le sexy et l’esthétisme ont disparus.
Il n’en reste pas moins le photographe de mode le plus demandé au monde. Il est aussi connu pour ne pas retoucher ses clichés,  il a expliqué aimer les imperfections : « Tout le monde en a, même les beaux. Nous sommes tellement nombreux sur Terre : chaque peau, chaque poitrine, chaque sexe a une forme et une taille différente ».






Il a photographié les plus grands : Obama, Karl Lagerfeld, Kate Moss, Tom Ford, Gisele Bundchen, Lindsay Lohan, Jay Z, Jared Leto, Rihanna, Lady Gaga, etc… Et a aussi travaillé pour de grandes marques et de grands magazines : Vogue, Harper’s Bazard, I-D, Purple, The Face, …



Mais notre très controversé photographe fait régulièrement l’objet d’une polémique. Il abuserait  des jeunes et jolies mannequins débarquant dans le milieu difficile de la mode.  Mais pas qu’auprès des « petites nouvelles ». Aujourd’hui certains mannequins ont décidé de se rebeller (souvent de manière anonyme tout de même) et de raconter les choses dérangeantes concernant le photographe. Comme par exemple le fait qu’il  ait obligeait un modèle à l’appeler « Oncle Terry » et se serait présenté nu pour le shooting photo. Ou bien encore une autre racontant qu’il l’aurait obligée à enlever son tampon « pour qu’il puisse jouer avec et s’en faire du thé ». Des histoires sordides de ce genre Richardson en a des dizaines et des dizaines à son compteur.
Pour la suite de l’affaire Richardson je vous laisse jeter un coup d’œil sur le site de Jezebel : http://jezebel.com/5495699/exclusive-more-models-come-forward-with-allegations-against-fashion-photographer

J'ai essayé de prendre certaines photos "connues", en restant dans la non-vulgarité. Parce que bon, il fallait garder un minimum de classe quand même. Mais si vous voulez aller faire un tour sur son site inter c'est par ici: http://terrysdiary.com/

Aucun commentaire :

Publier un commentaire